Après avoir été joué à l’Opéra Bastille de Paris du 22 au 30 juin 1992, Otello devait être présenté à Séville le mois suivant. C'était la période de l'exposition universelle.

             Extrait de Presse du 18 juillet 1992 :


          Jeudi vers 20 heures trente, à la douzième minute de la répétition du premier acte d' «Otello» de Verdi, un praticable, haut de sept mètres, sur lequel étaient installés les trois quarts des choristes de l'Opéra Bastille, dans le théâtre de la Maestranza, à Séville, s'effondre. Annick Luce-Taffary, 39 ans, choriste, meurt sur le coup, trente-cinq autres personnes du choeur sont blessées ainsi que des ouvriers. La représentation était programmée pour le week-end. Les équipes de secours se sont rapidement rendues sur les lieux et ont évacué les blessés vers plusieurs hôpitaux de la capitale andalouse. La scène du théâtre de Séville, plus exiguë que celle de Paris, avait dû être adaptée. Le décor avait été installé par les techniciens de la compagnie parisienne. Les représentations ont été annulées.

          Le ténor madrilène Placido Domingo qui devait tenir le rôle de Otello se trouvait à ce moment en Allemagne. Il a rejoint Sévile en avion privé dans la même nuit du jeudi. Il n’a pas souhaité voir le lieu du sinistre et s’est rendu dans les hôpitaux pour assister ses compagnons blessés.

           Parmi les blessés graves, Daniel Courmont, Raul Rouvieres, Robert Catania, Liliane Bes, Manuela Cortes Alvarez, Monique Delassus, René Chaumont.

                                                                                                                                                                                                                                Placido Domingo (Otello)



          René raconte : “Comment oublier cette période pénible, et cet événement qui a brusquement marqué la fin de ma carrière à l’Opéra de Päris. Impossible surtout d’oublier la gentillesse, la simplicité et l’amour  dont Placido Domingo et son épouse ont témoigné pour nous soutenir. Je revois encore ce moment, quelques jours après l’accident, au pied de l’avion sanitaire qui allait rapatrier les grands blessés, quand Marta Ornelas (je l’appelais “Madame Domingo”) nous a acceuillis un a un, nous disant quelques mots de réconfort en espagnol, nous a serrés dans ses bras et a remis à chacun de nous un petit bouquet de fleurs que j’a longtemps conservé sur mon balcon”.

          Monique Delassus, excellente soprano, a également failli perdre la vie dans cet accident. J'ai eu le plaisir de la revoir récemment lors du déjeûner annuel des Anciens de l'Opéra de Paris. Je n'oublie pas non plus la belle voix de basse de son mari Gilbert, qui a été mon compagnon de choeur dans "Moïse et Aaron" en 1973.

                                                                
                                  Autour de René, Liliane Bes et Manuela Cortes Alvarez         

Un plaquette en marbre a été placé à l’Opéra Bastille, près de la salle de répétition des choeurs, à la mémoire de "Annouchka", Annick Luce-Taffari.

+++++++++

D'autres souvenirs :

                                   1973 Mon engagement à l'Opéra de Paris

                         1973 Opéra Comique, la Flûte enchantée avec Marcel Vanaud

                         1992 Opéra de Paris, les Contes d'Hoffmann avec José Van Dam

      2000 Palais des princes-évêques : Tchantchès raconte Lîdje

         2007 Liège - Statue de la Liberté


                                                  - Retour en haut de page -